La stratégie numérique mène-t-elle le changement ou suit-elle la piste ?

Il y a quelques années, les organisations appréciaient leur présence dans le domaine numérique comme une initiative louable, un élément de valeur ajoutée à votre business plan, mais pas indispensable. En peu de temps, elle a cessé d’être un canal complémentaire pour devenir une nécessité et obvier était perçu comme un manque. Aujourd’hui, on part du principe que toute entreprise a sa propre stratégie numérique. Et pas seulement. Si vous ne l’avez pas, avec une identité web, participez aux réseaux sociaux ou pariez sur ecommerce, peut susciter la méfiance, voire la suspicion de son public, qu’il s’agisse de consommateurs, de fournisseurs, de partenaires, etc.

 

Nous ne tombons pas dans l’erreur de croire que le monde digital est la panacée et qu’il est venu remplacer les canaux traditionnels. Preuve en est que même les géants du numérique ont fait le chemin inverse et se sont délocalisés dans la valeur off. Il suffit de mentionner Apple, un pionnier après avoir ouvert son premier magasin de détail en 2001. Ils ont suivi bien d’autres, dont les plus récents Google ou Amazon, qui a ouvert en novembre dernier un établissement près de 20 ans après Jeff Bezos ait créé la librairie en ligne.

Mais pour ceux qui sont nés et se sont développés dans le monde traditionnel, quelle que soit leur taille ou leur activité, le canal numérique offre de multiples opportunités de croissance, d’optimisation des ressources, de recherche de talents… La liste des avantages et des options pourrait être aussi vaste des attentes que des dépôts au milieu. Car, curieusement, il y a encore beaucoup de choses à explorer et à exploiter. Parmi eux, je trouve particulièrement significatif (en raison de son applicabilité à différents types d’entreprises) ce qui suit:

 

Croître, croître et croître. Même si nous sommes grands, le monde numérique n’a que les limites imposées par notre propre entreprise. Si nous sommes petits, nous ouvrons les portes d’une vitrine qui serait autrement inaccessible : avec des millions de consommateurs et de précepteurs, avec des formes de communication nouvelles et efficaces, un accès accru à l’information, des protocoles de gestion plus efficaces…. 

Accessible à tous.Toute entreprise peut mettre en œuvre une stratégie de communication, de publicité et de marketing, commerciale, etc, à partir de budgets dérisoires. Depuis le positionnement des campagnes SEO et SEM, en passant par les actions dans l’environnement des médias sociaux, l’email marketing, etc. Le coût des initiatives dépendra des objectifs que nous voulons obtenir, mais la relation entre l’investissement réalisé et les résultats peut être vraiment bénéfique si nous ajoutons également une certaine dose de créativité et d’innovation. 

Faire sa marque. Internet est une grande encyclopédie dans laquelle se trouve l’histoire d’une entreprise, d’une marque ou d’un produit. Contrairement à une publicité à la télévision, à une campagne de mailing ou de télémarketing, l’empreinte se maintient dans le temps avec plus ou moins de visibilité, mais elle est toujours là. Il est clair que c’est aussi une arme à double tranchant face à une crise de communication ou de crédibilité. Mais encore une fois, l’Internet est un média dynamique qui nous offre plus d’opportunités pour interagir et gérer de manière agile de telles situations. 

Essai et échec.Dans le canal hors le lancement d’une campagne, il est soumis aux contraintes du support, les caractéristiques qui ne fournissent pas une marge suffisante pour les changements ou les adaptations et la rigidité de certaines des procédures. Dans le domaine numérique, tout cela disparaît. Vous pouvez corriger et réorienter une stratégie presque à la volée, efficacement et sans grands écarts budgétaires. 

En mesurant chaque étape. C’est l’un des grands avantages des médias numériques : les outils de mesure des résultats que nous obtenons avec chaque action et le retour sur investissement. Grâce à des KPI et des mécanismes de contrôle, nous surveillons non seulement les ventes, mais aussi la récurrence, la génération d’ambassadeurs, l’engagement … Une information qui, jusqu’à présent, l’accès était très difficile, voire impossible, et avait un coût disproportionné dans de nombreux cas. 

Connexion. C’est probablement là que se produit le véritable changement conceptuel. La relation établie entre les marques et leurs publics sur le support numérique est le germe d’un nouveau paradigme. Le monde en ligne a transformé le profil du consommateur, qui a désormais un meilleur accès à l’information, est plus exigeant et, surtout, sait ce qu’il veut. Il a également changé les modes de communication, dans lesquels l’immédiateté brute et l’interactivité. Tout cela nous conduit à une nouvelle étape, dans laquelle les stratégies numériques sont passées du ecommerce au ucommerce est configuré. C’est-à-dire un commerce électronique qui place l’utilisateur au centre de la stratégie.

 

Heureusement, il y a très peu d’entreprises qui n’est pas liée à la nécessité d’une stratégie numérique. Cependant, il y en a beaucoup qui sont désorientées ou qui ont des difficultés à obtenir des résultats conformes aux attentes. Les raisons peuvent être nombreuses et pour éviter devrait chercher des compagnons de voyage appropriés.

Dans ce scénario, il est déterminant l’implication des équipes professionnelles et, surtout, des responsables des entreprises. De nombreuses personnes, confrontées au dilemme de conduire le changement ou de suivre les traces des autres, préfèrent paraître conservatrices et ne pas prendre de risque.

PETER DRUCKER disait déjà, « là où il y a une entreprise qui réussit, quelqu’un a un jour pris une décision courageuse. »

 

 

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn