Les différentes solutions pour réduire les empreintes carbones des entreprises

Sommaires

 

 

D’après les spécialistes, dans quelques années, les impacts dramatiques du changement climatique seront irréversibles sans la mise en œuvre d’actions humaines significatives. Alors, il est temps de limiter l’empreinte carbone à différentes échelles (au niveau d’un individu ou d’un territoire, à l’échelle d’une entreprise) en optant pour des gestes appropriés. Par ailleurs, cet article pourrait également donner quelques solutions utiles pour la réduction de l’empreinte carbone des entreprises.

 

Qu’est-ce que l’empreinte carbone ?

 

L’empreinte carbone est un indicateur performant servant à évaluer l’impact d’une quelconque activité sur l’environnement. Elle mesure particulièrement les émissions de gaz à effet de serre ou GES induites par une telle activité. Cela signifie une évaluation de la pression exercée par une activité sur le réchauffement de la planète entraînant le changement climatique. Pour aider les entreprises à mesurer, à piloter et à réduire leur empreinte carbone, des plateformes peuvent être consultées. En savoir plus sur les low tech qui consiste à réduire l’impact du Web sur l’environnement pour mener une lutte à grande échelle.

 

Le low-tech : une excellente option de réduction de l’empreinte carbone

 

Définition et principe

Low tech signifie littéralement basse technologie, pour indiquer le contraire de high tech. C’est un concept qui relève d’une innovation frugale visant à répondre à des besoins déterminés par des simples solutions technologiques. La low tech fait appel à des moyens courants, localement disponibles, moins sophistiqués et moins coûteux possibles. Elle respecte ainsi les principes de la résilience, de l’économie circulaire, surtout de l’écologie. C’est pourquoi, elle est connue comme l’une des meilleures solutions pour réduire l’empreinte carbone d’une entreprise.

 

Les enjeux des low tech

Une solution relevant des low tech se définit suivant trois éléments principaux : 

  • le besoin : usage quotidien, important ou non ;
  • la durée de vie d’un objet : jetable, recyclable ou non, existence de ressources renouvelables ou non et à quelle quantité, … ;
  • l’aspect socioéconomique des modes de production : dans des ateliers ou des entreprises de plus petite taille, le contexte de production, etc.

 

Quelques exemples de formes de low tech 

Au quotidien, pour adopter une solution low tech pour réduire l’empreinte carbone d’une activité, voici quelques exemples de formes de low tech : 

  • dans le secteur du BTP : toilette sèche, récupérateur d’eau, chauffe-eau solaire, … ;
  • dans le secteur du transport : transports en commun ou covoiturage, optimisation des trajets réalisés, … ;
  • dans le secteur de l’agriculture : travail avec des matériaux en bois ou en métal (réparables manuellement), réduction de la dépendance aux technologies extérieures, … ;
  • dans le secteur agroalimentaire : limitation du gaspillage, adoption de nouvelles techniques de conservation des fruits et légumes, etc.

 

Les gestes à adopter pour réduire l’empreinte carbone d’une entreprise

 

Outre ces solutions low tech, voici une check-list des gestes à adopter pour une empreinte carbone réduite à l’échelle d’une entreprise : 

  • contracter avec des fournisseurs d’énergie renouvelable (panneaux photovoltaïques, éolien, …) et des investisseurs conscients de l’environnement ;
  • intégrer un réseau d’écologie industrielle et territoriale (ETT) ;
  • élaborer et mettre en place un affichage carbone et un système de tri de déchets ;
  • privilégier la publicité écologique tout en réduisant le nombreux de réseaux sociaux utilisés ;
  • optimiser au maximal le taux de remplissage et le trajet des voitures de livraison ;
  • réduire le poids des sites internet : moins de photos, qualité de vidéos réduite, moindre poids des newsletters, … ;
  • encourager l’économie circulaire par l’utilisation du matériel reconditionné ;
  • mettre en œuvre le plan de mobilité durable ou PDM en entreprise ;
  • bien entretenir les équipements numériques : suppression des fichiers doublons et des programmes inutiles, utilisation d’antivirus, … ;
  • former tous les collaborateurs sur l’impact de l’empreinte carbone et les sensibiliser à utiliser des liens dans les mails et des téléphones portables à double carte SIM, etc.
Facebook
Twitter
LinkedIn